Offre de bienvenue : - 10% pour toute 1ère commande. Points fidélité.

Transpiration et eczéma

Sans titre

           Eczéma et transpiration

 

Entre moiteur et odeurs, la transpiration est un phénomène naturel mais pas toujours agréable.

Lorsqu'en plus on fait de l’eczéma et que l’on a la peau fragile, recouverte de plaques rouges, irritées, enflammées… cela peut vite devenir un enfer.

Mais au fait, c’est quoi la transpiration ? Et comment mieux la traiter ?

 

Pourquoi est-ce que je transpire ?

 

Normalement, la température de notre corps doit se situer entre 36,1 et 37,7°C.

C’est l’hypothalamus, une glande située dans notre cerveau, qui se charge de contrôler et réguler cette température.

En dessous de cette fourchette de température, on parle d’hypothermie. Au-dessus, on parle d’hyperthermie.

Dans les 2 cas, il existe plusieurs stades. A chaque stade, notre corps réagira différemment.

Nous avons tous expérimenté en partie ces phénomènes.

Pour faire simple, lorsque nous avons froid, notre corps va chercher à se réchauffer par plusieurs procédés (c’est la thermogenèse). Notre rythme cardiaque augmente, nous avons des frissons et des tremblements…

A l’inverse, lorsque nous avons chaud, notre corps va chercher à se rafraîchir en mettant en œuvre d ‘autres procédés (c’est la thermolyse). Nous transpirons (nous suons). C’est une réaction naturelle de notre organisme pour réguler la température corporelle et qui va permettre à notre corps de se refroidir.

Nous transpirons tous plus ou moins selon les individus, mais trois grands paramètres vont augmenter notre température corporelle et notre transpiration (ou sudation) :

  • Notre environnement (température ambiante) ;
  • L’activité physique (l’activation de nos muscles et de notre système cardiovasculaire va entrainer, entre autre, une augmentation de notre température corporelle) ;
  • Notre état de santé (lorsque notre système immunitaire est sollicité pour lutter contre des infections virales, bactériennes… notre température augmente, on parle de fièvre lorsque notre  température corporelle dépasse les 38°C sans activité physique et à température ambiante normale).

 

D’autres paramètres peuvent également influencer notre transpiration dans une moindre mesure comme nos émotions, la fatigue, l’alimentation, des médicaments…

Ainsi, hors activité physique et chaleur exceptionnelle, nous perdons en moyenne 1 litre de sueur par jour.

 

Mais la transpiration c’est quoi ?

 

Sa composition dépend des individus, et varie en fonction de l’alimentation.

La sueur se compose majoritairement d’eau (99%). Mais elle contient également des minéraux (dont le chlorure de sodium, qui donne à la sueur son goût salé), des protéines, de l’urée, de l’acide lactique… Son pH est acide (compris généralement entre 4 et 6).

Situé dans notre cerveau, c’est l’hypothalamus qui gère la thermorégulation de notre corps.

Lorsque sa température devient trop élevée, il met en œuvre différents processus qui vont permettre d’évacuer la chaleur, notamment par la transpiration (la thermolyse).

La sueur va alors être sécrétée par les glandes sudoripares (ou sudorales), située sur tout le corps (les glandes « eccrines ») plus ou moins densément selon la localisation.

Concernant certaines zones de notre corps comme les aisselles, les glandes sudoripares sont de diamètres supérieurs et leurs sécrétions sont donc plus importantes (les glandes « apocrines »).

livres microbiote, recettes et alimentation eczéma

Pourquoi la transpiration sent mauvais ?

 

La transpiration en elle-même ne sent pas mauvais.

Avoir une transpiration malodorante ne signifie pas pour autant que l’on est « sale ».

En fait, la sueur en elle-même est quasiment inodore.

Ce sont les bactéries vivant sur notre corps (la flore cutanée ou microbiote cutané) qui vont dégager ces odeurs désagréables en dégradant (en « mangeant ») les éléments contenus dans la sueur (protéines, déchets organiques…).

Les zones situées dans les plis de peau et poilues vont accentuer ce phénomène en retenant plus de sécrétions et créer un milieu favorable à la prolifération des bactéries.

De même s’agissant des zones du corps où les glandes sudoripares produisent plus de sueur (les glandes « apocrines » au niveau des aisselles ou des parties génitales par exemple).

De plus, comme notre sueur contient en partie des déchets organiques, et qu’une partie de ce que nous consommons se retrouve dans ces déchets, notre alimentation aura également un impact plus ou moins prononcé sur ces odeurs de sudations (chou, oignon, alcool, charcuterie).

Même s’il est naturel, ce phénomène peut causer des désagréments ; surtout lorsque l’on a une peau sèche ou fragile, ce qui est typiquement le cas si l’on est sujet à l’eczéma de contact ou à l’eczéma atopique.

Si vous souhaitez approfondir vos connaissances sur votre microbiote et sur l'inflammation anti-inflammatoire, nous avons retenu une sélection de livres riches en informations et en conseils.

 

Quels déodorants utiliser quand on a de l'eczéma ?

 

Pour aider à faire son choix, un petit rappel peut être intéressant.

On a tendance à appeler « déodorant » tout ce que l’on va s’appliquer sur la peau pour éviter de transpirer ou « sentir mauvais ». Mais en fait, il faut distinguer 2 types produits cosmétiques différents : les déodorants et les anti-transpirants.

  • Les déodorants laissent les glandes sudoripares sécréter normalement de la sueur, mais  ils possèdent dans leurs compositions des agents antibactériens et/ou antiseptiques qui détruisent les bactéries de notre flore cutanée responsables des mauvaises odeurs, ou empêchent leurs actions de décompositions des éléments contenus dans la sueur. Ils peuvent en plus (et c’est généralement le cas) contenir des parfums pour masquer les mauvaises odeurs. On a donc la sensation d’humidité, mais sans mauvaises odeurs.
  • Les anti-transpirants, comme leurs noms l’indiquent, réduisent considérablement la sécrétion de sueur des glandes sudoripares, soit par des ingrédients qui resserrent les pores de la peau (bien souvent du sel d’aluminium), soit par des ingrédients qui les bouchent.

Lorsque l’on a une peau fragile et sensible aux irritations ou de l’eczéma, il faut donc être particulièrement vigilant sur leurs effets et leurs compositions.

La transpiration est un phénomène naturel nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme. Il n‘est donc pas anodin de chercher à empêcher son bon fonctionnement.

Les sels d’aluminium, par exemple, sont connus pour leur pouvoir irritant et inflammatoire. Tout le monde a connu au moins une fois cette sensation désagréable de brûlure sous les aisselles. Il convient donc d'être attentif avant de choisir son produit et :

- éviter les ingrédients reconnus allergènes,

- éviter les substances irritantes (comme le sel d’aluminium – utilisé pour réduire la transpiration, ou le bicarbonate de sodium à trop forte concentration - utilisé comme antibactérien naturel),

- éviter les compositions incluant des huiles essentielles (préférer celles avec des eaux florales ou des macérats), 

- éviter les parfums, les conservateurs...

- privilégier les compositions simples, avec peu d'ingrédients, naturelles, avec des certifications ou des labels (Slow Cosmétique ou COSMOS organic par exemple).

Déodorant les mains sales & Janni Bars compressée

Comment éviter les désagréments de la transpiration quand on a de l’eczéma ?

 

Quelques petites habitudes simples peuvent permettre d’être moins dérangé par sa transpiration lorsque l’on a une peau atopique, fragile, ou sensible

  • Eviter de trop s’exposer à la chaleur, préférer les endroits frais, se rafraichir.
  • Préférer porter des vêtements et des sous-vêtements en fibres naturelles comme le coton, la soie ou le lin plutôt qu’en fibres synthétiques.
  • Eviter de manger trop riche. Limiter la charcuterie, la viande rouge, le fromage…, bien s’hydrater. Privilégier une alimentation anti inflammatiore.
  • Se doucher régulièrement mais brièvement, notamment après le sport avec des produits lavant adaptés aux peaux sensibles ; et bien se sécher en tamponnant après pour éviter la prolifération des bactéries.
  • Eviter les situations de stress, apprendre à gérer ses émotions.
  • Etre très vigilant sur la composition des déodorants.

Partager sur les réseaux sociaux

Poster un commentaire

error check_circle
error check_circle
error check_circle
error check_circle
Paiement sécurisé
Commandez en toute sécurité
Livraison 
Offerte en Point Relais®
dès 69€ d'achat
Service client
contact@eczessentiel.fr
Réponse sous 48H

Je n'ai pas de compte,
je m'inscris

error check_circle
error check_circle remove_red_eye
error check_circle remove_red_eye

J'ai déjà un compte,